Salut à tous !

Je profite de cette première semaine de vrai repos pour revenir sur les 4 derniers mois.

Depuis le 13 octobre, date à laquelle la sélection des athlètes de la Red Bull X-Alps a été annoncée, mon objectif de participer à cette course mythique est devenue une réalité, et ma préparation une obsession !

Depuis novembre, suivie par un nouveau coach (Michael Randin, ancien cycliste pro), la charge de travail en endurance n'a fait que d'augmenter, mettant mon corps et mon mental parfois à rude épreuve. 

Concilier travail et entrainement n'est pas toujours évident, et je l'avais passablement ressenti sur les derniers hivers avec une nette baisse de forme en fin de saison dûe au manque de repos, Grâce à tous les dons et les sponsors trouvés, j'ai pu mettre de côté mon travail de prof de ski cet hiver pour me consacrer à fond dans cette préparation.

 

Novembre:

Premier mois avec Michael comme coach. Il a fallu 2 semaines pour adapter l'entraînement à ma forme physique, trouver les bonnes intensités. L'essentiel de l'entrainement de ce mois s'est fait à pieds, parfois avec le sac que j'aurais pendant la course (7kg), parfois avec une voile légère juste pour redescendre. La météo était magnifique et c'est beaucoup plus facile de s'entrainer avec le soleil. J'ai souvent répété les mêmes itinéraires car il y a des lieux où l'on se sent bien, chez soi, et j'aime y retourner, je ne me lasse jamais des ces montagnes et ces points de vue uniques. Le mois s'est terminé avec 30'000m de dénivelé positif dans les jambes pour 25 sorties. 

J'ai aussi été voir une nutritionniste, car j'avais tendance à ne pas bien récupérer, avoir souvent les jambes lourdes. L'objectif n'était pas de faire un régime mais de trouver ce qui me manquait. J'ai donc recommencé à manger de la viande, ainsi qu'à ajouter pas mal de lipides dans mon alimentation, le tout avec beaucoup de verdure. Depuis je me sens vraiment mieux au niveau de l'énergie. 

Décembre:

La neige arrive, l'envie de ressortir les skis aussi ! Les premières sorties en ski alpinisme ont vraiment été dures. Il parait que c'est normal lors d'un changement de sport. Personnellement, la première semaine m'a déprimé ! Ensuite tout est rentré dans l'ordre et j'ai enchainé la même montée encore et encore. Là c'est sûr que ça a été un peu rébarbatif et ennuyeux, mais les conditions de neige ne permettaient pas grand chose d'autre, par contre je pouvais descendre en vol.
C'est en décembre que je signe un partenariat pour la X-alps avec Decalia (https://www.decaliagroup.com/fr/). Créée en 2014 à Genève, DECALIA SA est une société de gestion privée et institutionnelle. DECALIA s’est déve­loppée rapidement, notamment grâce à l’expérience de gestion active acquise par ses fondateurs au cours des 30 dernières années. Sa philosophie d’investissement repose sur plusieurs principes fondamentaux : une gestion du risque rigoureuse, la préservation du capital et la sélection des meilleurs talents.

Juste avant Noël, une journée particulière niveau météo m'a permis de me dégourdir les plumes ! Parce que oui, mon sport avant tout, c'est de voler !
Arrive les vacances de Noël, pendant lesquelles j'ai décidé de travailler avec mes clients les plus fidèles. L'année 2020 se termine avec les mêmes statistiques en terme d'entrainement qu'en novembre. Mon corps tient bien le choc !

Janvier:
On repart pour un mois de ski de randonnée. Les entrainements varient avec des périodes de plus en plus longues à haute intensité. Globalement je suis satisfaite de ma forme. Forcément, j'en bave certaines fois, mais je suis tellement focalisée sur l'objectif final que j'accepte de me faire du mal, à pousser la machine. Des fois les gens que je croise en montant sur les pistes doivent se dire que j'ai un grain, à souffler comme une otarie en poussant sur mes bâtons !
Il y a aussi en plus du travail d'endurance, les 2 séances hebdomadaires de renforcement musculaire, gainage principalement. Je crois que c'est la partie de l'entrainement qui demande le plus de détermination tellement je n'aime pas ça.

Je re-signe un partenariat avec Phida Groupe (anciennement G.Dentan, partenaire depuis 5 ans déjà). Phida est une entreprise de construction spécialisée dans l'étanchéité, basée à Lausanne (https://www.dentan.ch).
Janvier se termine également avec les mêmes statistiques d'entrainement, 30'000 de dénivelé positif et une grosse motiv' !

Février:
J'ai à nouveau choisi de travailler durant les vacances scolaires de février, cumuler travail et entraînement à été difficile à gérer. Partir le matin avec les skis de piste, revenir vite fait pour manger à midi, repartir l'après-midi, rentrer et résister à l'appel du canapé, se changer et mettre les chaussures de ski de rando pour aller manger du dénivelé, c'est plutôt intense ! Mais la motivation était bien là et j'ai été gratifiée par de magnifiques couchers de soleil (quand je gagnais la course avec le soleil !) ! 28 activités en 28 jours, pour 32'000m de dénivelé positif. Une bonne gastro en prime lors de l'anniversaire surprise que ma famille avait comploté une semaine à l'avance. Ça a été un gros coup dur car en 3 jours de maladie, j'ai bien cru que j'avais perdu tout le travail fait en 3 mois. Heureusement tout est rentré dans l'ordre après une semaine (rythmée de balades de grand-mère) et j'ai pu manger du dessert le jour de mon anniversaire (le vrai) !
J'ai aussi pu ressortir mon parapente, pour des petits vol fun autour de Verbier. Qu'est ce que j'aime le parapente! C'est à chaque fois une belle évasion, j'aime le changement perpétuel du paysage, selon où on se trouve et ce point de vue unique !

J'ai aussi attaqué des sorties vraiment montagne, avec un Grand Chavalard et une descente à ski de la face Est épique, puis un Mont Dolent (3820m) avec le coach (descente vachement moins épique) et enfin un itinéraire bien sympathique au départ de Bourg-Saint-Pierre avec une arrivée à Fionnay en passant par le Combin de Corbassière (descente abominable !)

Mars:

Le 2 mars, un copain me propose de remonter au Mont Dolent, j'accepte avec plaisir. Varier les sorties et aller en altitude, c'est toujours plus fun que monter le long des pistes.  Surtout qu'on prévoit la descente en vol, et ça, ça revient à combiner mes deux passions ! Le seul bémol est le poids du sac, avec 12 kg, c'est presque le double de ce que j'aurais pendant la course, ca pique un peu physiquement ! La montée est spectaculaire sur l'arête Gallet, bien aérienne, tout comme j'aime ! Les conditions de vent nous permettent de décoller au sommet, c'est un poil engagé mais d'une certaine manière j'aime ça. Être concentrée, devoir faire tout juste et prendre la bonne décision, ça rajoute du piquant à l'aventure ! Le vol est magnifique, jouer à poser, skier et redécoller sur des glaciers imposants c'est vraiment magique !

Magnifique sortie de team le 6 mars au départ de Zinal pour le Blanc de Moming (3661m), départ aux aurores à nouveau chargés comme des ânes ! Encore une magnifique descente en mini voile suivie d'un barbecue sur la terrasse de ma soeur à Sierre. Une bien belle journée, pendant laquelle chacun a eu droit à son coup de mou, et donc on a pu voir un bon team spirit !

Ce mois est ponctué par l'annonce la plus importante avant la course, l'organisation dévoile le parcours le 16 ! J'avais rêvé d'une arrivée à Monaco, mais les conditions sanitaires sont trop incertaines en France, du coup l'organisation change complètement de stratégie, et nous impose un aller-retour Salzburg- Mont-Blanc en passant par divers turnpoints. Le parcours est dingue, et très long, 1238 kilomètres. Cela implique en théorie 100 kilomètres parcourus chaque jour sur le trait (sachant qu'on ne suit jamais là ligne parfaitement optimisée, le challenge est encore plus énorme ! Il est donc temps de geeker, passer des heures sur Google Earth à analyser toutes les options possibles, en superposant à la carte des traces gis de divers vol effectués dans les régions que je connais moins ! La bonne nouvelle, c'est que je devrais passer deux fois en Valais, la plus belle région du monde!

Voilà, la préparation continue, avec une semaine de vrai repos qui est difficile à gérer car j'ai l'impression de perdre mon temps, mais il paraît que la récupération est autant importante que l'entraînement, donc je reste sage, mange comme un ogre et dors beaucoup !


Merci à tous !